Banniere frais de ports offerts 79 euros
LES MANIQUES : Tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter !
6 mars

LES MANIQUES : Tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter !

Régulièrement, lors de nos déplacements en évènements, de jeunes athlètes viennent à notre rencontre et nous demandent : « Selon vous, pour un athlète débutant comme moi, quels sont les accessoires à avoir absolument ? »

A cette question, notre première réponse est toujours : De bonnes maniques. Parce que débutant ou pas, vous allez passer du temps suspendu à une barre de traction, à faire des ring rows, des kettlebell swings, snatches ou cleans, de longues séries de mouvements d’haltérophilie avec barre légère, et sur tous ces exercices, vos mains seront mises à rude épreuve, et quiconque s’est déjà retrouvé avec une plaie ouverte sur la main – en général à la base des doigts – à force de répétitions, sait à quel point c’est handicapant.

En effet, une fois qu’une plaie apparaît sur votre main, il devient très dur de garder quoi que ce soit en main, ce qui impact énormément vos possibilités à l’entraînement. Sans compter le fait qu’une fois qu’une plaie apparaît, il faut compter plusieurs jours pour que celle-ci se referme.

Dans cet article, nous allons donc parler des maniques en détail : du modèle à choisir, de la taille à choisir, de comment entretenir sa manique… Bref, tout sur cet accessoire de protection des mains quasi-vital pour tant d’athlètes (moi le premier, je dors presque avec !).

 

BIEN CHOISIR SES MANIQUES.

Là encore, c’est lors de nos déplacements en compétition qu’on a pu constater que beaucoup d’athlètes choisissaient assez mal leurs maniques.

Pour tout vous dire, c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles on aime tant couvrir de telles compétitions : On rencontre et échange avec des centaines d’entre-vous en un seul week-end, difficile de faire plus enrichissant pour nous !

Mais revenez-en à nos maniques. Quelques explications s’imposent :

Premièrement, voici les zones que vous souhaitez protéger (on voit bien à mes mains que, même après les avoir soignées, les zones couvertes de callosités sont faciles à distinguer) :

 Maniques, tout ce qu'il savoir avant d'acheter ses maniques d'entraînement - sur Training-Distribution.com

Ce sont ces zones qui vont être en contact avec la barre (de traction, la poignée de kettlebell, la barre d’haltéro...) et qui vont subir la majorité des frictions.

De ce fait, il est important de choisir une manique suffisamment grande pour couvrir ces zones. Le but étant que vos maniques, mains ouvertes, couvrent la main du milieu des doigts (du majeur et de l’annulaire), jusqu’à votre poignet.

Maniques : Tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter des maniques d'entraînement - sur Training-Distribution.com

Ici, beaucoup d’athlètes font l’erreur de choisir une manique qui, main ouverte, ne couvre que du bas des doigts au poignet. Lorsque vous allez prendre une barre en main, votre manique va se « tendre » pour couvrir toute la zone de votre paume de main, de la partie haute de vos mains et de la base des doigts, pour protéger la zone de frictions principale.

Or si cette manique est trop petite, la zone secondaire de friction, au milieu de la main, sera bien protégée, mais la zone principale, à la base des doigts, sera mal protégée (c’est parfois même pire : Si la manique est vraiment trop petite, un « bourrelet » de matière va se former à la base de vos doigts, qui sera compressée entre la barre et la chair de votre main, ce qui ne fera qu’aggraver drastiquement les frictions subies par cette zone de la main).

Dans la photo ci-dessus, on voit que ma manique marron est « détendue », et couvre largement la zone de la base des doigts, donc, lorsque j’agripperais une barre, le tissu de ma manique va aisément recouvrir la base de mes doigts et le haut de ma main.

En revanche, ci-dessous, on voit que ma manique verte est trop petite, lorsque ma main est ouverte, le tissu est déjà très tendu, et couvre à peine la zone de la base des doigts, cette zone sera donc très mal protégée lorsque je vais agripper une barre ou une kettlebell.

 Maniques : tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter ses maniques d'entraînement - sur Training-distribution.com.

Assurez vous donc de toujours choisir une manique suffisamment grande, soit en essayant la manique (si vous nous rencontrez en compétition, et si vous êtes adhérents de l’une de nos Box partenaires qui peut vous en faire essayer sur place), soit en vous référant au guide des tailles ci-dessous (qui s’applique à toutes les maniques PicSildisponibles sur Training-Distribution.com) :

(Dans le doute, si au moment de la mesure, vous mesurez 10,7cm, prenez malgré tout une taille L.)

 

QUELLE MATIERE CHOISIR ?

Sur Training-Distribution.com, nous proposons deux types de matières :

Une imitation du cuir (textile synthétique à base de matières textiles végétales, pour obtenir un « cuir vegan friendly »),

Un tissu double épaisseur (une couche de protection de la main à la texture similaire à de la feutrine, une couche de protection externe perforée, permettant de mieux évacuer la transpiration lors d’un workout pour éviter la perte de poigne due aux mains moites).

Les bénéfices du « cuir » : une matière plus solide, plus rêche qui favorise un grip très solide même lors d’exercices comme les grimpers de corde. Point faible : Il se raidit un peu plus à l’usure, même s’il faudra compter quelques années avant que cette raideur ne rende la manique inefficace.

 Les bénéfices du tissu double épaisseur : Une meilleure évacuation de la transpiration, une meilleure protection de la main, mais un tissu plus épais pouvant gêner un peu plus la poigne sur certains exercices.

 

QUAND UTILISER SES MANIQUES ?

Ce choix dépend beaucoup de l’athlète : certaines personnes n’en portent jamais, ou très peu, certaines personnes (je plaide coupable) en portent tout le temps.

Principalement, elles vont vous servir lors des exercices de gymnastique suspendu :

Tractions (moins pour le strict, mais surtout pour les tractions kippées ou en butterfly), Chest-to-bar, Toes-to-bar (ou autres variantes adaptées à votre niveau), Rings et Bar Muscle-ups.

Pour les grimpers de corde, cela dépendra de vous : Certaines personnes perdent simplement trop de sensation de poigne en grimpers de corde en portant des maniques, certaines font comme si de ne rien n’était. Testez et faites-vous votre avis, donc !

Aux kettlebells, lors que vous effectuez des swings, des cleans ou des snatches, votre main subit une importante friction, le port de maniques est donc parfaitement justifié.

Sur les mouvements d’haltérophilie, certains athlètes préfèrent ne pas utiliser de maniques, qui relâchent légèrement la poigne (vous devez agripper une couche de tissu/cuir ET une couche d’acier, or, plus ce que vous agrippez est épais, plus il devient dur de le tenir), préférant utiliser un taping placé autour des de l’annulaire, du majeur et du pouce.

Néanmoins, il est tout à fait possible d’avoir recours à une manique, surtout quand la force de votre poigne ne sera pas le facteur déterminant.

Par exemple, si on vous demande d’effectuer :

21-15-9 reps, for time, de :

Hang Power Snatch à 60/40kg

Toes-to-bar

Il est clair que votre poigne va déguster, retirer vos maniques lors de vos snatch peut donc être une « bonne idée » (ça dépend de l’état de vos mains, aussi).

En revanche, si on vous demande d’effectuer le workout « Elizabeth » :

21-15-9 reps, for time, de :

Squat Cleans à 60/40kg

Ring Dips

Votre poigne ne sera absolument pas le facteur limitant, et donc porter des maniques ne fera que vous éviter de vous abimer les mains « pour rien ».

Vous l’aurez compris, sur un Deadlift, ou sur un exercice comme les Box-step-ups avec haltères ou kettlebells tenues à bout de bras, les maniques peuvent être une protection supplémentaire, mais ces exercices sont souvent très taxant pour votre poigne, la réponse « maniques ou pas maniques » sera donc en général « ça dépend du workout ».

 

COMMENT ENTRETENIR SES MANIQUES ?

Les maniques, comme tout accessoire d’entraînement, s’entretiennent !

1 – Les maniques peuvent se laver régulièrement. Il suffit de les savonner légèrement avec un peu de savon de Marseille, puis de les laisser tremper à l’eau tiède durant quelques heures. Laissez-les ensuite sécher à température ambiante (ou en extérieur si la météo le permet). Evitez cependant de les faire sécher sur un radiateur ou autre source de chaleur importante, cette exposition agresse et fragilise le tissu.

2 – Pour que vos maniques tiennent bien en place, il vous faudra nettoyer l’attache auto-adhésive au niveau du poignet régulièrement. Pour ce faire, munissez-vous simplement d’une pince à épiler et retirez tous les fils et autres saletés qui pourraient adhérer à votre scratch. Pour éviter que votre bande auto-adhésive ne se salisse trop vite, veillez à toujours « fermer » votre manique avant de la ranger.

Et voilà pour les maniques ! 

On espère que ce petit guide vous sera utile, et on vous dit à très bientôt sur Training-Distri’ !

Oh, et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager, ça nous encouragera à écrire d’autres guides de ce genre ! Merci pour votre soutien !

 

 Bien choisir ses maniques d'entraînement : Le guide par Training-Distribution.com.

Arthur, athlète teen #TeamTrainingDistribution - Immanis Contest, CF Immanis.